Massification de l’école, standardisation et égalité des acquis. Un contrepoint à l’article de W. Herzog

  • Marcel Crahay

Abstract

Selon Herzog, la réforme HarmoS cède à une logique industrielle de l’éducation. Mais cette évolution n’est pas nouvelle: depuis le 20e siècle, la massification de l’école, signe fort d’une évolution démocratique, a conduit à une organisation économique des systèmes scolaires. Cette réforme oriente les systèmes éducatifs vers un pilotage par évaluation externe des outputs. L’uniformisation par directives ne trouvant pas toujours écho dans la réalité, ne faut-il pas, pour répondre au double objectif d’efficacité et d’équité, considérer l’obligation en termes de résultats comme une solution complémentaire envisageable ? Néanmoins, et en accord avec Herzog, la réforme HarmoS semble préoccupante de part l’instrumentalisation des chercheurs et l’exclusion des enseignants des décisions réservées aux politiques. Pour enrichir le mouvement de réforme, enseignants et chercheurs doivent conserver un rôle autre que celui d’exécutants dans la confrontation démocratique.

Published
02-06-2008
How to Cite
Crahay, M. (2008). Massification de l’école, standardisation et égalité des acquis. Un contrepoint à l’article de W. Herzog. Swiss Journal of Educational Research, 30(1), 125-134. https://doi.org/10.24452/sjer.30.1.4784
Section
Thematic contribution